Bienvenue sur mon site web. Je me déplace sur toute la France & à l'étranger sur demande. N'hésitez pas à me contacter. 

Accéder aux toits de Paris est un privilège. Tout le monde ne peut pas y aller. Pourquoi ?


Les accès sont restreints : En effet, on peut penser qu’il y a énormément d’immeubles à Paris sur lesquels on peut grimper et profiter d’une vue à couper le souffre. Seulement, ce n’est pas si évident que ça. Il faut parfois monter plusieurs dizaines d’étages (souvent à pied) avant de trouver un accès. Certains s’échangent des bons plans mais parfois, on se retrouve avec des mauvaises surprises; en 2018, j’ai été délogé 3 fois des toits dont une fois par la Police. C’est vrai, ce que je fait est illégal mais … Je fait attention.

La sécurité : Je le répète souvent, mais c’est l’aspect le plus important du « rooftoping ». Quand on parle de toits, on voit souvent ces vidéos où des Russes se tiennent à bout de bras, dans le vide, depuis l’antenne d’un building. STOP ! Ne faites pas ça svp. Loin de moi l’idée de vous inciter à grimper sur les toits, mais si vous souhaitez tenter l’expérience, faites très attention aux conditions climatiques, à votre charge (sac à dos léger recommandé), à l’endroit où vous mettez vos pieds. Rappelez-vous que vous n’avez pas le droit à l’erreur, celle-ci peut être fatale.

La liberté : Je pense que pour vouloir monter sur les toits, il faut être à la recherche d’une sensation de liberté. Pour ma part, j’ai découvert Paris depuis la haut lorsque je venais me ressourcer sur le toit de la société dans laquelle j’évoluai en 2013 après une grosse journée de travail. A vrai dire, je ne faisais même pas encore de photos à l’époque, c’est vraiment la recherche d’un moment de calme et privilégié qui m’a poussé à explorer les hauteurs de la Capitale.

 

Ce qu’il faut retenir, c’est que les toits c’est beau mais c’est aussi dangereux. Si vous êtes de nature intrépide et que vous souhaitez tenter l’expérience, rapprochez-vous de quelqu’un qui connait bien le sujet et qui pourra peut être vous éclairer. Sinon, il y a les toits légaux de Paris (Tour Montparnasse, Galeries Lafayette, …) pour les plus raisonnables.

Visitez les toits de Paris

Cliquez ici 

New-York City, d’un rêve d’enfant à un rêve d’adulte


New-York City, c’est pour moi un rêve d’enfant et un rêve d’adulte. En fait New-York, c’est la ville la plus connue du monde, même si la plus visitée reste notre bonne vieille capitale, Paris.

NYC, un rêve de gosse : Je ne sais pas vous, mais quand j’étais petit, j’avais plein de petite voitures pour jouer. Parmi elles, j’avais un gros camion de pompier que je pouvais téléguider dans toute la maison (à l’époque, la télécommande était reliée au véhicule par un looooong file d’au moins 1 mètre !). Les sirènes hurlaient… mes parents aussi. Bref, ça ne nous rajeunit pas.

NYC, un rêve d’adulte : Une fois les valises posées à Manhattan pour quelques jours, on ne peut s’empêcher certaines réflexions :

1. Waouuuu c’est grand !

2. Hey regardez par ici, on voit l’Empire State Building !

3. Qu’est-ce que c’est grand quand même …

En effet, la première impression qu’on a quand on sort de l’hôtel, en plein centre de Manhattan, c’est qu’on est tout petit. Les gras de ciel qui flirtent avec les nuages, les portions de nourriture, le business omniprésent à chaque coin de rue, au détour de chaque avenue. Malgré la difficulté qu’on peut avoir à trouver le ciel, on se repère facilement dans la ville. Les avenues vont du nord au sud tandis que les rues vont de l’ouest à l’est. Une fois les grands axes repérés, il suffit de se laisser guider le long des blocs. ATTENTION : Détours hautement conseillés ! En effet, on trouve toujours un truc hors normes à observer quand on se balade à NYC.

Les incontournables à NYC : Le top of the Rock pour sa vue, Central Park pour se ressourcer, du shopping dans les Outlets ou chez Century 21, le quartier de Dumbo dans Brooklyn pour prendre un peu de distance, il n y a pas de parcours type je pense. Il faut faire ce qu’on veut et surtout bien se renseigner avant son voyage car on ne va pas à NYC tous les 4 matins.

Embarquement pour New-York

Cliquez ici 

Amsterdam, en vélo pour l’aventure !


Amsterdam, Capitale Européenne de la débauche : FAUX !

A Amsterdam, le cannabis est légal. Est-ce pour autant qu’on voit des foules de jeunes gens complètement déchirés à l’herbe, arpenter les rues tels des zombies ? Evidemment que non, le gouvernement Hollandais aurait certainement prit les mesures qui s’imposent dans ce genre de situation. En fait, la fréquentation des Coffee shop (Lieux où un majeur peut acheter jusqu’à 5 Grammes de cannabis légalement)  est à 90% étrangère. On y voit beaucoup d’Allemands, de Russes, d’Anglais et en grande majorité, des Français. Parmi les 10% d’Hollandais qui viennent consommer un café pour accompagner leur petit joint au soleil, en milieu d’après-midi, on retrouve beaucoup d’hommes de 40 à 60 ans. Ils ont l’air détendus, ils sont dans la simplicité le naturel. Ce que je préfère. Du coup, lorsque je vais à Amsterdam, je m’imprègne de cette osmose et essaye de la retranscrire à travers mes clichés.

 

Amsterdam, ville culturelle : VRAI !

Franchement, si vous allez à Amsterdam simplement pour fumer des pétards, vous êtes débile ! Sisi, je le pense sincèrement. Allez Porte de Bagnolet ou d’ailleurs dans n’importe quel endroit en île de France, vous trouverez plus facilement du bon cannabis qu’un travail (j’embrasse notre gouvernement) vous verrez !

Amsterdam, c’est aussi une multitude de musées (réservez plusieurs mois à l’avance, sinon vous serez déçus), des canaux à traverser et sur lesquels on peut naviguer pour découvrir la ville autrement, c’est des champs de tulipes et des moulins à perte de vue (à 50/60km d’Amsterdam) . Amsterdam, c’est aussi des gens accueillants, qui vous respecterons si vous les respectez.

Visitez Amsterdam

Cliquez ici 

Saint Palais s/mer, Paris s/terre 


Qui ne connaît pas Saint Palais s/mer ne connaît pas le paradis.

Que je vous resitue le contexte : Saint Palais s/mer, c’est une petite ville de bord de mer, quasi vide hors saison mais complètement surchargée l’été. C’est aussi ici que je passe toutes les vacances (ou presque) que j’ai depuis près de 30 ans. J’y ai une maison de vacances, des amis, des habitudes, des lieux d’inspiration et de relaxation. En fait, je suis un autre homme là-bas, très loin du Parisien stressé que certains connaissent.

En hors saison, on est tranquille, au calme. On peut passer une journée à se balader dans les petites rues sans croiser personne, si ce n’est un chat à la conquête d’un nouveau territoire. En saison, on croise des minettes en maillot de bain qui vont chercher une glace ou une mascotte avant de se faire dorer la pilule sur la plage. Quel que soit l’époque de l’année, on entend en fond le bruit des vagues qui viennent s’écraser sur les rochers, on longe la corniche pour découvrir les plus belles villas du coin jusqu’à atterrir sur le pont du diable et voir le soleil se coucher au loin, dans les carrelets.

Visitez Saint Palais s/mer

Cliquez ici 

En attendant le train 


« Dans une gare, on croise des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien » disait quelqu’un qui n’est rien en 2017. J’ai eu envie de rencontrer des gens qui réussissent et de les mettre en avant dans une série sombre, en noir et blanc. Je me suis dit qu’ils auraient certainement plein de choses à dire à l’aide de leurs corps. Ce qu’il faut retenir ?

· Tourner le dos au malheur

· En réponse à la haine, l’amour

· Tourner les problèmes dans tous les sens, voir les retourner

Découvrez cette série qui mêle humour, sensualité et rébellion dans les gares et trains d’île de France. Reconnaitrez-vous les gares qui ont servi de décors ?


Validez votre titre de transport

Cliquez ici 

Share it: